Accéder au contenu principal

Pas de démocratie, pas de concertation !

Pas de démocratie, pas de concertation… Il est temps de changer !

Près de quatre heures de conseil municipal, au téléphone et à nouveau le même constat :

Pas de démocratie, pas de concertation et des discours démagogiques de récupération électoraliste de la crise…

Quelle tristesse pour la ville ! Je suis triste et en colère à la fois.

De l’organisation : quand toutes les communes rurales arrivent à réunir physiquement un conseil municipal, la ville préfecture en est-elle réellement incapable ou le maire n’a-t-il pas eu le courage d’affronter le regard de ses adversaires après avoir annulé le conseil municipal de février, quand la question de la crise sanitaire ne se posait pas ? 

A la méthode : Du front de gauche en passant par le parti socialiste, qui sont ses amis, avec qui il a été élu, qui sont ses adjoints, jusqu’au groupe de la droite et du centre dont je fais partie, nous sommes tous intervenus pour déplorer le manque de concertation et le déni de démocratie dont il fait preuve.

Au fond : Il propose un plan de rebond pour Alençon pour lequel nous sommes favorables en grande partie mais il souhaite faire un emprunt d’1,3 million d’euros pour le réaliser. Nous sommes bien évidemment pour le soutien aux populations vulnérables, aux associations qui ont œuvré pendant la crise, au commerce et au centre-ville. Nous sommes enthousiastes concernant l’accélération des plans vélos, les travaux du chemin des planches, etc. En revanche, lancer de nouveaux projets à un mois de la fin du mandat, non. Nous sommes contre cette précipitation. 

Ce qu’il faut comprendre pour ne prendre qu’un exemple : c’est que vendre les locaux de la CCI alors qu’un projet plus structurant aurait pu voir le jour avec l’ancien cinéma qui le jouxte, grâce à une nouvelle équipe, est inconcevable. Scinder cette emprise commerciale est une erreur qu’il fera porter aux équipes futures. On ne peut pas prendre une telle décision lors de son dernier conseil municipal de la mandature. Surtout lorsque l’on arrive troisième au premier tour. Comment accepter un tel projet sans avoir d’information, une étude de marché a-t-elle été réalisée ? Combien de couverts sont prévus ? Quel impact sur la concurrence surtout dans un contexte où la restauration souffre ? De nombreuses questions qui, sans réponses, ne permettent pas à un élu d’être éclairé et donc de voter en toute conscience.

Alors que l’ensemble du conseil municipal souhaitait participer activement à la sortie de crise, uni dans l’intérêt général, il nous a tous écartés. Nous avons vu dans la population des élans de rassemblement, d’initiatives positives. Nous aurions aimé être exemplaires, rapprocher les élus de la population. Un maire se doit de prendre de la hauteur, de prendre les bonnes décisions en temps de crise mais jamais en s’isolant. C’est en rassemblant que nous sommes forts !

Plutôt que de chercher un consensus à travers les échanges, il nous a mis dans une posture d’opposition alors que nous cherchions la construction dans l’intérêt des Alençonnais et du territoire. Quelle déception !…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :